Du 24 juin, 2017

Maraṇenapi taṃ pahīyati
yaṃ puriso mamidanti maññati.
Etampi viditvā paṇḍito,
na mamattāya
nametha māmako.
Ecouter

En mourant, une personne abandonne
Ce qu’elle croit être sien.
En prenant conscience de cela, la personne sage
Ne s’attachera pas à ce qui est sien.

Sutta Nipāta 4.812
Voir la version pāli sur Tipitaka.org
Traduction française depuis la traduction du pāli vers l’anglais de Thanissaro Bhikkhu